"Here is my secret. It is very simple: It is only with the heart that one can see rightly; what is essential is invisible to the eye.."- Antoine de Saint Exupéry

Chaque heure, ou je songe a ta bonté, Émile Verhaeren

Chaque heure, où je songe à ta bonté

Si simplement profonde,

Je me confonds en prières vers toi.

Je suis venu si tard

Vers la douceur de ton regard,

Et de si loin vers tes deux mains tendues,

Tranquillement, par à travers les étendues !

J’avais en moi tant de rouille tenace

Qui me rongeait, à dents rapaces, la confiance.

J’étais si lourd, j’étais si las,

J’étais si vieux de méfiance,

J’étais si lourd, j’étais si las

Du vain chemin de tous mes pas.

Je méritais si peu la merveilleuse joie

De voir tes pieds illuminer ma voie,

Que j’en reste tremblant encore et presque en pleurs

Et humble, à tout jamais, en face du bonheur.

Les heures claires (1896)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s